BREIZH ALGAE TOUR 2016 : ATELIERS DE L’APRÈS-MIDI

Le Breizh Algae Tour a offert un large choix d’ateliers lors de la deuxième journée de l’événement, chacun axé sur les principaux domaines d’activité d’Olmix Group : Animal Care, Plant Care and Human Care.

Après les conférences du matin lors de la deuxième journée du Breizh Algae Tour 2016, les invités ont eu l’opportunité d’assister à différents ateliers.

Ateliers Animal Care

Dr Carlos Mallmann et Dr Alfons Jansman lors de la séance plénière Animal Care.
L’atelier Animal Care a débuté avec deux séances plénières. Lors de la première, Dr Carlors Mallam du Laboratoire d’analyse mycotoxicologiques (LAMIC) de l’université de Santa Maria au Brésil, a présenté l’impact des mycotoxines sur les performances et la santé des animaux et a montré que les combattre peut amener à une réduction d’utilisation d’antibiotiques en élevage. Il a ensuite cité différentes méthodes d’évaluation de capteurs de toxines. Julia Laurain, Responsable Service Technique Europe d’Olmix Group, a ensuite dévoilé les remarquables résultats obtenus par Olmix avec son capteur de mycotoxines en utilisant cette méthode d’évaluation.

Lors de la deuxième séance, Dr Alfons Jansman de l’Université de Wageningen, Section Nutrition Animale aux Pays-Bas, a délivré une présentation sur l’approche multifactorielle de la santé digestive et de l’immunité et de quelle façon la nutrition peut jouer un rôle clé en tant que modulateur du système immunitaire. Enfin, Matthieu Le Goff, Chef de produit For Vet, a présenté les recherches conduites par L’INRA montrant les activités immunomodulatrices des MSP d’Olmix.

Lors de la session « bovin », le Dr Frank van Eerdenburg, professeur agrégé à la Faculté vétérinaire de l’Université d’Utrecht, a présenté les premiers résultats du projet « Sens des capteurs ». Les données des podomètres ont montré qu’il est possible de détecter la cétose à un stade précoce : « Pour prévenir les problèmes, il est important de surveiller l’activité post-partum et surveiller le temps d’alimentation pré-partum». Ensuite, M. Piotr Cierpinski, Responsable Régional Service Technique Olmix, a présenté le DigestSea, la solution d’Olmix qui peut aider à prévenir la cétose grâce à ses activités anti-hyperlipidémiques. Selon l’Institut de Recherche français « Réseau Cristal », le DigestSea réduit les corps cétoniques et limite la perte de poids après le vêlage.

Plus tard, le Dr Jan Lievaart, propriétaire du Dutch Hoof Health Centre, a exposé sur la manière de prévenir les problèmes de dermatites digitées et de la réduction de l’utilisation d’antibiotiques. Il a montré de façon pratique et informative que la santé des sabots nécessite une approche multifactorielle. Enfin, M. Franck Gaudin, Directeur Commercial Bovin chez Big Gain, a expliqué l’importance du bien-être digestif chez les veaux et génisses. Il a souligné lors son discours que « Il y a un énorme potentiel génétique, mais nous devons alors nous assurer que nous nourrissons correctement les veaux ». M. Matthieu Le Goff a démontré qu’avec le Diet Powder, nous pouvons protéger le tube digestif pour optimiser les performances des animaux. Le Diet Powder contient des extraits spécifiques d’algues qui peuvent protéger la muqueuse en stimulant la production de mucine..

Dr Frank van Eerdenburg lors de la séance plénière « Bovin »
Mr Francesc Molist lors de la séance plénière “Porc”.
Lors de la session “Porc”, M. Francesc Molist, PhD à la Station de Recherche de Schothorst, (Pays-Bas) a souligné les différents facteurs capables d’influencer la « digestibilité pour les porcs en phases de croissance et d’engraissement « . Il a indiqué que les procédés technologiques peuvent fortement influencer la digestibilité des aliments pour les animaux. Egalement, les additifs d’alimentaire peuvent être d’une grande aide. Il a terminé sa présentation en concluant qu’il est crucial de trouver un équilibre entre la promotion de l’efficacité alimentaire et la santé de l’intestin (estomac). Pour illustrer ce discours, Mme Marie Galissot, Responsable Technique Asie d’Olmix, a présenté les excellents résultats obtenus suite à une étude conduite à l’INRA avec son booster d’enzymes, le MFeed+, sur les performances de digestibilité iléale de porcs.
M. John Vonk, Président du département de la santé du porc au sein de l’association Royal Dutch pour la médecine vétérinaire, a présenté le plan néerlandais pour réduire l’utilisation des antibiotiques. La motivation de toute la chaîne les a conduits à une réduction de 56% en 2015. Il a conclu que « le succès ne viendra que s’il y a une meilleure compréhension entre les agriculteurs et la communauté locale, afin que nous soyons à nouveau tous fiers des réalisations auxquelles nous avons atteint ensemble « . Mme Julia Laurain est retournée sur scène pour partager les différentes données obtenues avec l’Ecopiglet, qui cible le bien-être digestif, sur la réduction de la prévalence pour la diarrhée épidémique porcine (DEP) chez les porcelets et contribue ainsi à réduire l’utilisation d’antibiotiques.

Enfin, M. Olivier Biannic, Responsable du programme « Sans antibiotiques, grâce aux algues » d’Olmix, a présenté des solutions qui améliorent l’environnement et assurent le bien-être des truies et des porcelets. Il a ensuite illustré toute la session avec des résultats obtenus en élevage porcin en France avec le programme d’élevage sans antibiotique Olmix. « La production sans antibiotiques n’est pas facile, mais c’est possible ! », a-t-il déclaré.

Lors de la session « volaille », Dr Marinus Van Krimpen, Chercheur dans le domaine de la volaille à l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, a présenté les développements en cours sur l’efficacité alimentaire (évolution technique des performances au cours des dernières décennies) et le soutien nutritionnel (besoins en acides aminés pour une production maximale) pour l’efficacité alimentaire chez les poulets de chair. Le Dr Marinus a souligné l’importance de l’interaction entre la flore intestinale et la digestion des protéines, y compris une explication intéressante sur la façon dont les additifs alimentaires peuvent améliorer la digestion des protéines. Pour conclure, il a expliqué comment les techniques modernes sont utilisées pour étudier les interactions entre la flore intestinale, l’hôte et l’approvisionnement en nutriments. Cela nous permettra d’avoir une meilleure compréhension de la santé intestinale et de la compétence immunitaire et par conséquent une amélioration de l’efficacité alimentaire. Pour compléter ce sujet, Mme Julia Laurain a présenté les derniers résultats obtenus en poulets de chair avec le MFeed+, l’essai démontre que les performances des animaux ont été améliorées dans le groupe MFeed+.

D’autre part, le Dr Gerwin Bouwhuis, vétérinaire dans le domaine de la volaille et propriétaire de la clinique vétérinaire GVP-Emmen a partagé avec le public la classification néerlandaise des lésions de la pododermatite et l’approche des problèmes de santé et de production causés par l’apparition de cette maladie. Il a également parlé des facteurs de risque et de la mise en œuvre de plans de prévention pour lutter contre les lésions du coussinet. La qualité de la litière a été désignée comme l’un des facteurs de risque les plus importants. De plus, M. Olivier Biannic a fait une présentation sur l’utilisation du Mistral dans les systèmes de production de poulets de chair et sur la façon dont le Mistral peut être utilisé comme un outil pour contrôler la qualité de la litière, qui est l’un des principaux facteurs de risque de la pododermatite.

Dr Marinus van Krimpen et Dr Gerwin Bouwhuis lors de la séance plénière « Volaille ».
Pour clôturer cet atelier, M. Benoit Quéro, vétérinaire et consultant en production avicole a délivré une présentation sur l’importance des premiers jours de vie des poussins. En effet, la première semaine de vie détermine la santé et la performance technique de tout le cycle de production. Mme María Rodríguez, Responsable du Service Technique d’Olmix, a démontré que certains extraits d’algues contenus dans le SeaLyt sont capables de stimuler la production de mucines dans l’intestin grêle, qui protège la muqueuse intestinale et peut jouer son rôle de barrière et de régulation de l’absorption des nutriments.
Sur l’atelier aquaculture, la session a commencé avec le Dr Johan Schrama, scientifique senior de l’Université de Wageningen et du Département de la recherche, de l’aquaculture et de la pêche, qui a présenté «Digestibilité des nutriments; Un défi pour la recherche du futur « . De nombreux facteurs influent sur la digestibilité des ingrédients, essentielle pour la formulation de la nutrition aquacole, comme la variation croissante des ingrédients utilisés, le traitement de ces ingrédients, les différentes espèces pour lesquelles les aliments sont produits, les conditions environnementales variables et le manque de standardisation pour évaluer la digestibitilité de l’ingrédient incluant le rôle que les enzymes exogènes peuvent ou non jouer.

Le Dr Karin van de Braak, de la société Sustainable Aquaculture Solutions, a présenté la valeur du management de la santé et comment cela contribue à réduire le risque d’épidemies dans les fermes et les zones environnantes et donc, l’utilisation potentielle d’antibiotiques pour contrôler celles-ci. Il faudrait accorder plus d’attention à l’éducation de plus petits intervenants car ceux-ci forment une grande partie de la production aquacole dans les différentes régions du monde.

M. Chris Mitchel, de la société Pharmaq, a présenté l’importance de réduire l’utilisation d’antibiotiques et comment la vaccination des poissons a joué un rôle dans ce domaine au Royaume-Uni. Cependant, beaucoup reste à faire dans les traitements préventifs contre les épidémies car les antibiotiques ne représentent pas une mesure efficace.

La session a été clôturée par M. Maarten Jay van Schoonhoven, responsable Aquaculture à Olmix, qui a illustré le rôle qu’occupe Olmix dans l’aquaculture durable, soulignant le risque persistant des mycotoxines du aux taux croissants d’inclusion d’ingrédients à base de plantes dans l’aliment, Les difficultés liées à la digestibilité variable des ingrédients et enfin les premiers succès des MSP qui promettent de jouer un rôle important dans les mesures de prévention naturelle contre les maladies et l’amélioration de la santé animale.

Dr Karin van de Braak lors de la séance plénière « Aquaculture ».
Ateliers plant care

Quant à l’atelier gazon, M. Bruno Hedlund, président de la Fondation scandinave pour la recherche sur le gazon et l’environnement, a souligné le programme de partenariat scientifique et industriel entre STERF et Melspring et comment STERF vise à l’entretien durable du gazon sans l’utilisation de pesticides. M. Trygve S. Aamlid, chercheur à l’Institut norvégien pour la recherche agricole et environnementale a présenté les projets de recherche en cours de NIBIO sur les effets de l’utilisation des produits Melspring sur la qualité du gazon. Les premiers résultats se révèlent être très prometteurs ce qui amène NIBIO à poursuivre la collaboration sur le développement de solutions plus durables pour les terrains de golf et autres zones de gazon. Puis, Alejandro Reyes, golfeur émérite et responsable immobilier au Golf National a expliqué les défis de la préparation de la Ryder Cup et comment les produits Melspring ont contribué à ce processus. Lors de sa présentation, Mme Pi Nyvall Collen, Responsable R & D du Groupe Olmix, a souligné le fait que les algues contiennent différentes molécules apportant des effets nutritionnels et biologiques aux plantes (nutrition, biostimulation et élicitation), et confirme l’expertise d’Olmix et Melspring sur le traitement des algues et des produits à base d’algues. Suite à sa pésentation de nombreux participants considèrent désormais les algues et leurs propriétés de manière très différente. Les ateliers Plant Care, session gazon, se sont terminés par une discussion interactive dirigée par Ton Terlouw, responsable du développement commercial Plant Care à Melspring, sur les produits et la vision de Melspring (Integrated Plant Health Management) et sur l’importance des retours terrains des clients de Melspring.

Les conférenciers des séances plénières Plant Care Gazon lors du Breizh Algae Tour 2016.
La session consacrée à l’horticulture et aux grandes cultures a débuté avec l’explication de la valeur de la matière organique (par M. Ton Terlouw) et des algues (par Mme Pi Nyvall Collen) dans l’ADN de la divion plant care de Melspring. Melspring qui propose des programmes complets permettant de renforcer la résistance des plantes face à differents facteurs de stress environnementaux afin d’accroître le rendement et la qualité des cultures tout en réduisant l’utilisation de pesticides. Les connaissances et l’expérience agronomique de Melspring les rendent uniques dans ce domaine. M. Henri Beekers, nouveau responsable de la R&D de Melspring, a expliqué comment utiliser ces pierres (ADN) pour construire des concepts appropriés afin d’obtenir une horticulture et une agriculture durables dans un proche avenir. Les activités actuelles du département R&D se sont développées grâce aux avancées de la science et aux résultats de la pratique sur le terrain. Lors de son intervention, Mme Sara Boeke a donner des éléments d’explication sur les derniers essais en cours et a mis l’accent sur l’avenir prometteur qui se profile. Une discussion interactive menée par M. Bart Hagenbeek et Florian Tilly a permis de d’exposer les succès de Melspring dans le monde entier: en France, au Mali, Vietnam aux États-Unis notamment. Le but ultime étant de parvenir à une forme de culture plus respectueuse de l’environnement afin de contribuer à nourrir la population mondiale de façon plus saine. La conclusion générale des ateliers est qu’il ya un grand avenir en face de nous, nous devons construire de bases solides et travailler avec un (grand) focus vers le marché.

Ateliers Human Care

Professeur Michel Neunlist lors de la séance plénière Human Care.
Lors des ateliers Human Care, le professeur Michel Neunlist, Directeur de la recherche UMR INSERM U913, Neuropathies du système nerveux entérique et des maladies digestives à Nantes (France), a débuté la séance plénière Human Care en présentant le rôle central de l’intestin dans la santé et la corrélation et l’évolution entre le cerveau et l’intestin. Il a souligné que la période postnatale est considérée comme période clé pour le développement de l’intestin et a conclu en présentant une expérience où la transplantation de microbes chez les souris a affecté leur comportement, montrant comment l’intestin influence le cerveau.

Ensuite, le Professeur Attila Pulay du département de psychiatrie et de psychothérapie à l’Université de Semmelweis à Budapest (Hongrie), a expliqué comment la dépression se développe en présentant différents modèles et en soulignant la nouvelle hypothèse : le modèle de neuroinflammation causé par les communications désordonnées entre neurones et cellules immunitaires. Il a dans un deuxième temps expliqué le fonctionnement des antidépresseurs et, en dépit de leur haute efficacité a souligné les importants inconvénients des antidépresseurs courants (effets secondaires, problèmes de traitement). Il a conclu en expliquant l’importance de développer des antidépresseurs ciblant le système immunitaire.

Plus tard, M. Hervé Demais, Conseiller Scientifique d’Olmix Group, a présenté les résultats d’un essai clinique chez l’homme évaluant l’utilisation d’un extrait d’algues (MSP) pour réduire le syndrome de dépression. Cette étude clinique a montré que l’extrait d’algues améliore significativement la composante dépressive des sujets. Ces résultats offrent des perspectives pour son utilisation potentielle dans la pratique clinique quotidienne.

Enfin, M. Tony Da Cruz, Chef de Projet Applications Food d’Olmix Group, a montré que l’industrie alimentaire évolue pour refléter les nouvelles demandes des consommateurs de produits naturels, sains et fiables. Il a précisé au public la considérable augmentation mondiale des produits sains (produits sans additifs, sans produits chimiques et sans allergènes) ces dernières années. Il a montré que les algues sont une solution efficace pour la formulation « clean-label » en présentant des études de cas pratiques de produits alimentaires sans additifs grâce aux algues.

Mr Hervé Demais lors de la séance plénière Human Care.
Breizh Algae Tour 2016